Présentation: le Yoga des Natha

L'origine du Yoga se perd dans la nuit des temps. On a trouvé des statuettes en posture de Yoga de culture dravidienne qui datent environ de 4000 ans avant J.C., donc nettement antérieures aux Védas, les textes sacrés des Aryens qui ont envahi l'Inde.

Étymologiquement Yoga signifie unir:

  • unir énergie et conscience,
  • unir le visible et l'invisible,
  • unir corps et esprit.

Natha veut dire:

  • le passeur (celui qui transmet l'enseignement),
  • un yogin pratiquant le Natha Yoga.

Le Natha Yoga est une pratique qui fait partie du Hatha Yoga, qui en occident souvent est assimilé à tort uniquement à la pratique posturale. Les textes les plus connus y référant sont le Hatha Yoga Pratipika et la Shiva Samhita.

Le natha yoga est une philosophie et une méthode originale ayant pour objectif d'éveiller les meilleures qualités humaines au niveau spirituel, énergétique, mental et physique. Selon les textes, sa pratique nous promet jeunesse, longévité, santé, équilibre et épanouissement.

Cette méthode, plusieurs fois millénaire, ne repose sur aucune religion, ni croyance et est inscrite dans une dynamique solitaire de recherche d'approfondissement et de prise de conscience de soi et du monde.

Le Natha Yoga propose une technique intégrale qui implique le corps, l'énergie, le souffle et le mental. Le but étant de les faire travailleur de concert. Pour éveilleur plus efficacement les énergies latentes en l'homme, on y rajoute des mantras (sons éveillant certaines énergies) et des visualisations. Cette lignée tantrique se réfère à Matsyendranath, Yogi mystique et légendaire, qui aurait été enseigné directement par Shiva, l'absolu que l'on appelle aussi Adinath. Son élève probablement le plus connu est Gorakshanath.

La pratique du Natha Yoga

comprend:

  • Asanas (positions du corps),
  • pranayama (le contrôle et l'extension du souffle),
  • les mudras, bandhas et dristhis (gestes, contractions, fixations occulaires),
  • Dhâranâ (concentration),
  • Dhyana (méditation),
  • le yoga du son (nada) et mantra,
  • Yoga nidra (Yoga du sommeil).

 

Les Asanas

Ce sont des positions du corps, dont l'aspect extérieur peut ressembler à de la gymnastique.

Il concernent principalement le corps et la circulation de l'énergie dans le corps.

Les asanas ont pour objectif de délier le corps physique ou grossier, pour lui donner force, santé et résistance. L'harmonisation du corps physique doit permettre au yogi de se libérer de ses pesanteurs et d'accéder à un état de légèreté. Le corps physique est un temple, un lieu de réalisation.

Les postures rendent le corps souple et disponible pour le jeux de la respiration. Sur le plan plus subtile un nettoyage s'opère. Pour augmenter leur efficacité, les postures doivent être associées au souffle, aux gestes et contractions, aux mantras et concentrations.

Les postures stimulent l'énergie vitale et sexuelle, l'endurance et la résistance.

Début de posture
Début de posture

Le choix et l'enchaînement des postures est judicieux. Tout dépend du but énergétique recherché. C'est la raison pourquoi la compétence d'un enseignant s'impose.

Le Pranayama

Prana: énergie vitale
Ayama: extensions dans les quatre directions

La respiration est la pierre angulaire du Hatha-Yoga. En agissant sur le souffle, on peut éveiller les meilleures forces de l'être humain. C'est la respiration qui va nous ouvrir la porte vers le subtil, et c'est en passant par le souffle pneumatique contrôlé que nous arriverons au souffle énergétique sous-jacent.

Le pranayama concerne le travail sur la respiration qui est étroitement lié à l'énergie et le mental.

Les techniques du souffle ou Pranayama permettent d'entretenir et de stimuler notre force vitale. De nombreuses techniques associées à des rétentions (à vide ou à plein) interviennent sur le corps énergétique qui sous-tend l'activité du corps et de la vie en générale. Une meilleure santé nous est promise, mais ce qui est visé est la maîtrise du mental.

En restant pragmatique, on constate que:

  • la respiration est la seule fonction vitale que nous pouvons contrôler. Profitons-en!
  • le souffle et les émotions sont liés,
  • le souffle et le mental sont liés.

C'est au coeur de la respiration que sont cachés les grands secrets de la vie et du destin individuel.

La pratique du pranayama nous permet progressivement:

  • d'installer une bonne respiration physiologique (débloquer le diaphragme et les muscles intercostales),
  • de retrouver la respiration abdominale
  • de gérer différents rythmes de la respiration (inspiration et expiration),
  • d'acquérir la capacité de faire des rétentions du souffle (après inspiration et après expiration) ce qui fait “bouger” les énergies,
  • d'améliorer la qualité de la structure énergétique qui est en rapport avec le corps physique: cela nous assure puissance dans le corps et plus de stabilité mentale et émotive.

Pour l'apprentissage du Pranayama, un enseignant compétent est indispensable.

Les Mudras, Bandhas et Dristhis

Mudra signifie “geste, sceau” et Bandha “contractions, ligatures”. Ils concernent essentiellement la structure énergétique et quelques points clés, par lesquels l'énergie peut se perdre ou au contraire être attisée et dirigée.

On peut également stimuler certains éléments dans le corps (terre, eau, feu, air, éther).

Citons notamment: les mains, l'anus, le rectum, le sexe, le ventre, la gorge, la langue, la bouche, le nez, les yeux, les oreilles.

Les mudras et Bandhas peuvent être associés à des postures ou alors être pratiqué de manière isolée.

Dristhis – les mudras des yeux

Que les yeux soient convergents ou non, que la convergence soit placée sur le bout du nez, le front, le point entre les yeux ou le point intersourcillier, les incidences sur les énergies et les chakras sont différents.

Dharana – la concentration

Dharana vient de la racine Sanskrite dhâr qui signifie tenir fermement, retenir, soutenir, porter, supporter.

C'est une étape essentielle du Hata Yoga qui passe par le retrait des 5 sens. Elle consiste en la prise de contrôle de l'enveloppe mentale (manomaya Kosha) et de l'enveloppe de la connaissance (vignanamaya Kosha) qui appartiennent au corps subtil.

La concentration agit sur la dispersion et la fragmentation du mental. Elle intériorise les sens. Le Yogi cherche à développer la capacité de contrôler le mental plutôt que d'être son jouet.

L'objectif de Dharana est de réunir en un point externe ou interne toutes nos facultés. Si ce projet aboutit et dure un peu, on glisse dans Dhyana, la méditation.

En pratique on peut utiliser n'importe quoi comme objet de concentration. Une pierre, une forme géométrique, une image, une flamme de bougie, le souffle, le battement du coeur, le son...:

Il y a le sujet (celui qui ce concentre), l'objet ex. pierre, la liaison entre les deux, puis, avec de la chance la fusion des deux, voir des trois. Alors on est dans la méditation.

Dhyana – la méditation

Concentration et méditation sont très liés. C'est à partir de la concentration que l'on peu accéder à la méditation. Il y a peu à dire – il faut expérimenter.

Le Yoga du son et les mantras

Le son, qu'il soit intérieur ou extérieur (exemple un bol tibétain) peut être un support de concentration. Il se produisent des résonnances sur le plan vibratoire.

Les mantras utilisés dans le Natha Yoga sont souvent des mantras germe, monosyllabiques. Le choix du mantra est en rapport avec l'effet souhaité, quelle énergie que l'on souhaite activer. Le mantra monosyllabique le plus connu est sans doute OM, qui lui, contient tous les autres. La tradition dit que c'est à partir de la vibration du OM que la manifestation a pris naissance.

Les mantras sont associés aux différentes pratiques, mais peuvent aussi être récités de façon indépendante.

Yoga Nidra – le yoga du sommeil

Le yoga nidra est bien plus qu'une relaxation. C'est sans doute le premier bénéfice que l'on peut en retirer. Mais ce n'est pas la finalité. Yoga Nidra est l'infiltration de la conscience dans cette zone obscure, opaque, interte qu'est le sommeil. C'est une vrai voie initiatique, de connaissance de soi, de l'extension du connu.